Le dimanche on rebranche – My Sharona

 

Il s’agit d’abord d’un tempo et d’un riff – reconnaissable entre tous – composé par un certain Berton Averre. My Sharona sort en juin 1979. Le single est extrait de l’album Get The Knack, un premier album fulgurant qui se vendra à plus d’un million d’exemplaires en moins de deux mois, un record, et restera N°1 au Bilboard 200 pendant 5 semaines. Il s’agit également d’un texte composé par Doug Fieger (chanteur, guitariste et fondateur de The Knack) tombé follement amoureux d’une fille de 17 ans. ″Dis moi ma belle, quand t’intéresseras tu à moi? Ce n’est qu’une question de temps Sharona! S’agit-il du destin ou est-ce que mon esprit me joue des tours? En tous cas, moi je n’abandonnerai jamais″. Chaque fois qu’il pensait à Sharona Alperin, Doug avait en tête le riff de son guitariste avec qui il décide de travailler sur la structure et la mélodie de la chanson. Il s’agit donc d’une passion qui finalement débouchera sur une véritable histoire d’amour avec à la clef un hit mémorable. Mademoiselle ira même jusqu’à poser pour la pochette du single. Enfin et surtout, il s’agit d’un titre qui relève du génie. Y’a un truc (Get The Knack)! Simple, efficace, entêtant, ce I can’t get no du début des années 80 n’a pas son pareil pour vous titiller les esgourdes et vous filer des fourmis dans les guiboles. Et quand l’on s’attarde sur le chorus de Berton Averre, une fois acceptée la verticalité des poils de vos avant-bras, c’est le terme de fulgurant qui vous vient immédiatement à l’esprit. Dave Grohl himself a d’ailleurs déclaré que My Sharona était l’une de ses chansons préférées, toutes époques confondues. En son temps, Michael Youn s’est même fendu d’une reprise toute personnelle avec son Comme des Connards qu’il faut s’empresser de vite oublier. S’il vous plait! Merci.

Patrick BETAILLE, juin 2022

 

11 commentaires sur « Le dimanche on rebranche – My Sharona »

  1. Souvenirs souvenirs, effectivement un morceau que je fais tourner régulièrement aussi, que je compare souvent à « you really got me » des kinks pour l’adrénaline qu il envoie.

  2. « En son temps, Michael Youn s’est même fendu d’une reprise toute personnelle avec son Comme des Connards »
    C’est malin, maintenant j’ai ce truc qui me revient en mémoire et je n’arrive pas à m’en débarrasser.
    😉

  3. Ah, c’est bon ça !

    J’ai longtemps cru que le nom du groupe était lié à un sponsoring par le GIE de la saucisse d’Alsace, et ai toujours apprécié ce titre.
    Concernant la reprise pastiche par Michael Youn et ses copains, il y a tout de même un moment de grâce – durant le break – et j’avoue qu’étant amateur d’humour potache, je suis client.
    Entre hommage et outrage, il n’y a jamais qu’une ou deux syllabe(s) :p

    My Sharona est devenu un standard, que je ne saurais dissocier de Black Bonnie… euh Betty 😀

  4. Forcément, ce morceau est un must du rock, et tes amis ont pertinemment évoqué Black Betty ou You Really Got Me pour la comparaison
    Mais la reprise de Michael Youn n’est pas à dénigrer. Ce sont des parodies, certes, mais il respecte toujours le style musical qu’il emprunte et il a su garder l’énergie de ce morceau…
    Oui je sais, je me comporte comme un connaaaaaaaard !

Les commentaires sont fermés.