Décès de Fred White, Batteur de Earth Wind & Fire

 

Fred White avait officiellement rejoint Earth, Wind and Fire en 1974, à l’âge de 19 ans. Il en a été le batteur sur huit albums au total, et c’est lui qui est derrière les fûts sur certains des plus grands tubes de la formation, notamment September, Boogie Wonderland, ou encore Saturday Night. Il faisait partie des 9 membres du groupe a avoir été intronisé en 2000 au Rock & Roll Hall of Fame de Cleveland, panthéon américain du rock et de la musique populaire. Le combo funk n’a jamais cessé de se produire depuis son lancement, et avait connu un regain de notoriété en 2009 après les élections à la présidence des États-Unis d’Amérique où il avait été invité à se produire à la Maison Blanche pour célébrer le début du premier mandat de Barak Obama. Le lundi 2 janvier, Verdine White a annoncé le décès de son frère survenu à l’âge de 67 ans.

Patrick BETAILLE, janvier 2023

Eddie Hazel – Maggot Brain

Eddie Hazel, Funkadelic, Maggot BrainC’est dans le New Jersey qu’ Eddie Hazel croise la route de George Clinton accompagné de son Funkadelic. Pour le titre-album ”Maggot Brain” le Dr Funkenstein demande au guitariste d’imaginer le son le plus triste qui puisse lui passer par la tête. S’inspirant de la mort de sa mère, Hazel, visionnaire à nul autre pareil, se lance dans 10 minutes ininterrompues de lourds gémissements de guitare qui, chose rare à l’époque, ouvrent le troisième album du groupe en 1971. Extravagant, psychédélique et bourré de feeling, le solo, effectué en une seule prise, n’a pas son pareil pour déclencher émotions et frissons. Souvent étiré à l’extrême lors des concerts, Maggot Brain et son bouillonnement cosmique fera date et sera joué pour la dernière fois lors des obsèques de Hazel en 1992. Maggot Brain!

PB, novembre 2015

 

 

Funkadelic, Electric Spanking of War Babies

Funkadelic The Electric Spanking of War Babies

Orchestré par George Clinton, Funkadelic allait devenir l’un des groupes les plus importants pour ce qui concerne l’évolution de la musique Funk via la fusion unique de Psychédélisme, de Rock et de Soul. En 1981, après plus de trente années de succès générés par des explorations musicales teintées de satires sociales et d’engagements politiques, parait le 12ème album studio du groupe. Tout n’est pourtant pas si rose. Clinton, passablement ravagé par la drogue,  rencontre des problèmes non seulement avec la maison de disque mais aussi avec sa formation qui pour la circonstance intègre de nouveaux venus, dont Sly Stone. Par son titre, ″Electric Spanking of War babies″ fait allusion à la guerre du Vietnam et critique ouvertement l’impérialisme américain. La démarche est pour le moins mal perçue par la maison de disques qui d’emblée rejette l’idée de double album initialement prévue. Funkadelic revoie sa copie pour en tirer un album simple mais le concept se retrouve à nouveau écarté. Cette fois Warner censure la pochette car le design de Pedro Bell représente une femme nue dans un vaisseau spatial de forme phallique. Au final l’artiste recouvre l’objet du délit d’un habillage sur lequel on peut lire: ″Oh regarde! c’est la jaquette qu’ils avaient si peur d’imprimer!″. Qualitativement bien inférieur à ″Magot Brain″ ou ″One Nation under the Groove″ le disque n’est édité qu’à 100 000 exemplaires. Boudé par le public ″War Babies″ alimente rapidement les bacs à soldes et sera le dernier opus de la formation du Dr. Funkenstein sous le nom de Funkadelic. Même si occasionnellement il se produit sur scène avec ses anciens acolytes (dont certains continuent même à l’accompagner dans ses projets solos), George Clinton dissout le groupe.

Patrick BETAILLE, novembre 2015

La Censure du Cover Art en Livre : In Vinyle Veritas!