Wes Wilson – Décès de l’affichiste Psychédélique

Décès de Wes WilsonAu cœur de la contre culture des Sixties, fleurissaient des affiches tourbillonnantes et criardes dont le lettrage aérien et tourmenté était parfois vraiment difficile à décoder. C’était la marque de fabrique de Wes Wilson. Véritable précurseur du genre, l’artiste s’attachait à remplir tout l’espace disponible de l’encart en lui donnant un aspect liquide. Sa façon à lui de promouvoir les concerts rock (Grateful Dead, Jefferson Airplane, Van Morrison, les Byrds, Janis Joplin, Jimi Hendrix etc…) de la côte ouest, en particulier au Winterland Ballroom, au Fillmore et à l‘Avalon Ballroom de San Francisco. Le roi de l’affichage psychédélique est décédé le 24 janvier 2020 à l’âge de 82 ans.

Patrick BETAILLE, février 2020

 

Démarchage – Dites le en pointillés!

Sticker: Ne pas déranger

Marre du démarchage à domicile? Cliquez sur l’image pour l’agrandir. Enregistrez la sur votre disque dur. Ouvrez l’image pour accéder au menu ″Impression″. Sélectionnez une taille d’impression adaptée au support sur lequel sera apposé le message (Boite aux lettres, porte d’entrée, hall d’immeuble etc…). Imprimez, de préférence en couleur, et découpez selon les pointillés. Assurez vous de pouvoir mettre l’affichette à l’abri des intempéries ou, si possible, faites la plastifier au préalable. Collez, scotchez, agrafez, clouez ou punaisez l’avis à la bonne hauteur, visible de tous. Si malgré le côté explicite du propos il vous arrive encore d’être importuné par un agaçant trublion, faites lui bouffer le fruit de votre travail. En général ça marche!

Patrick BETAILLE, août 2019

 

Lorenzo – Aristocratic Motocyclist

Lorenzo Aristocratic Motocyclist

”Je n’aime que les femmes et la moto mais je ne sais pas dans quel ordre je les place”. C’est en ces termes que prend fin une interview de Lorenzo parue dans un magazine moto. Il doit y avoir du vrai là dedans ! L’artiste, illustrateur de son état, exerce son talent dans la représentation grand format de deux univers ou le fantasme, ma foi, ne se porte pas trop mal. Avec Aristocratic Motocyclist la bécane est à l’honneur de la plus belle des façons. La démarche y est quelque peu Vintage mais sans clinquant. Pas de couleurs exubérantes qui pourraient nuire au décor minimaliste et juste ce qu’il faut de détails pour ne pas perdre le contact. Le trait est précis, le mouvement privilégié et l’ambiance essentielle. La presse spécialisée ne s’y est pas trompé. Les illustrations en question sont à l’honneur dans Cafe Racer où elles accompagnent une rubrique joliment inspirée de Lorenzo himself qui par ailleurs assure la direction artistique de l’excellent Twin & Triple.  Avec Eroticolor c’est d’un autre sujet dont il est question. Celui de la Femme. Tantôt Pin-Up, vamp ou femme fatale, elle s’exhibe dans un univers tout de rouge et de noir ou le graphisme incisif peut se révéler brutal. La nuance n’a pas sa place et tout reste suggestion, invitation au fantasme ou à l’errance érotique. Ça sent bon l’affiche hollywoodienne, le Pop Art, la Bande Dessinée minimaliste et c’est éclatant. Dans ces deux mondes il arrive bien sûr que femmes et motos se côtoient et l’on ne va pas s’en plaindre, au contraire! Exciting ! Avis aux amateurs… le travail de votre, désormais, affichiste préféré fait l’objet d’éditions en série limitée de posters signés et numérotés. Pour en savoir plus : lorenzo@lorenzo-eroticolor.com

Lorenzo Eroticolor