• Navigation

  • Les Visites!

    • 226,733 à ce jour

Charlie Hebdo: ″Virez Hanouna″!

Charlie Hebdo: Virez HanounaAprès la séquence homophobe diffusée dans ″Touche pas à mon poste″ et la polémique qui a suivi, certains chroniqueurs avaient invoqué ″le droit à la caricature″ pour défendre Cyril Hanouna. Valérie Bénaïm a même rappelé en plateau que ″des gens sont morts pour le droit à la caricature″. Celle à la Une de ″Charlie Hebdo″ ne devrait donc pas trop les émouvoir. Cette semaine, Coco représente l’animateur en anus, la langue tirée et titre ″Virez Hanouna, virez l’hémorroïde du PAF″. Ce n’est pas la première fois que la dessinatrice tape sur l’animateur de C8; déjà en décembre 2016 la Une de l’hebdo titrait : ″Hanouna, le virus qui rend con″.

≈ Trucs en Vrac ≈

Journal intime du chat: Extraits

Chat redoutable

  • Jour n° 152: Mes ravisseurs me provoquent avec des trucs débiles pendouillant au bout d’une ficelle et ils me forcent à manger des trucs déshydratés.
  • Jour n° 154: La seule chose qui m’aide à tenir le coup c’ est la satisfaction que je retire de la destruction d’un meuble ou de la lacération d’un rideau. Demain, je ravagerai une plante.
  • Jour n° 161: Aujourd’hui, ma tentative d’éliminer mes geôliers en me faufilant entre leurs jambes a failli réussir. Plus tard il faudra que j’essaie depuis le haut des escaliers.

  • Jour n° 162: Dans l’espoir de provoquer dégoût et répulsion chez mes oppresseurs, j’ai vomi sur leur fauteuil préféré. A l’occasion il faudra que j’urine sur leur lit.
  • Jour n° 165: Afin de leur faire comprendre ce dont je suis capable, j’ai décapité une souris et déposé le corps à leurs pieds. Ces imbéciles se sont extasiés me disant à quel point j’étais un bon chasseur.
  • Jour n° 177: J’ai réalisé jusqu’à quel point allait leur sadisme. J’ai été victime du supplice de l’eau savonneuse. Quel cerveau malade a bien pu inventer une telle horreur? Ma seule consolation est le morceau de peau que je tiens encore entre mes dents.
  • Jour n° 181: Aujourd’hui il y avait des invités et j’ai été placé à l’isolement. J’ai compris que ma réclusion était due à mon pouvoir allergisant. Il va falloir que j’apprenne à en tirer avantage.
  • Jour n° 215: Je suis persuadé que les autres prisonniers sont des comédiens ou peut-être même des mouchards. Le chien est relâché tous les jours et semble plus qu’heureux de revenir. C’est visiblement un attardé mental. L’oiseau lui doit être une balance. Il doit leur rapporter mes moindres faits et gestes. Tant qu’il restera dans cette cage, sa sécurité est assurée. Mais je sais attendre. Ce n’est qu’une question de temps.

≈ Trucs en Vrac ≈

Le Monde à la plage: la Une de l’horreur !

Le monde

La photo représente le corps échoué et sans vie d’un petit Syrien de 3 ans. Aylan Kurdi gît sur une plage de Turquie. Que le journal Le Monde, comme d’autres, décide d’en faire sa une pour illustrer les affres des problèmes migratoires c’est son choix et le débat déjà lancé reste entier et pourrait se suffire à lui même.  Malheureusement, dans ce même quotidien et quelques pages plus loin un autre cliché. Celui d’une jeune femme blonde, pâle, les yeux cernés de noir, étendue elle aussi sur le sable mouillé. Elle est mannequin. Sa tête repose sur un sac. Un sac de luxe. Il s’agit d’une campagne publicitaire pour GUCCI. Mises côte à côte par manque de discernement, les deux photos deviennent tout à coup le symbole absolu de la révulsion, du cynisme, du mauvais goût et de l’obscénité. Elle est là aussi la véritable horreur! Pauvre Monde! Triste monde!

≈ Trucs en Vrac ≈

 

Journal intime du motard: Extrait

Elle: Ce soir mon mari avait l’air bizarre. Nous avions prévu de nous retrouver pour dîner dans un restaurant. J’ai fait du shopping avec des amies toute la journée et je suis arrivée en retard; je pensais qu’il m’en voulait mais il n’a fait aucun commentaire à ce sujet. Comme la conversation ne décollait pas je lui ai suggéré que nous allions dans un endroit tranquille afin de pouvoir échanger un peu. Il accepta mais ne dit pas grand-chose. Confrontée à son silence je lui demandai ce qui n’allait pas. ”Rien” me dit il. J’insistai en lui posant la question de savoir si je l’avais contrarié. Il répondit qu’il n’était pas contrarié, que ça n’avait rien à voir avec moi et qu’il ne fallait pas que je m’inquiète. Sur le chemin du retour je lui ai dit que je l’aimais. Tout en conduisant, il s’est contenté de sourire vaguement. Je ne comprends pas son comportement. J’ignore pourquoi il ne m’a pas répondu qu’il m’aimait aussi. En arrivant à la maison j’ai eu l’impression de l’avoir complètement perdu ; comme si désormais je le laissais totalement indifférent. Il s’assit tranquillement devant la télé, les yeux dans le vague, à la fois distant et absent. Obsédée par cette ambiance j’ai décidé finalement d’aller me coucher. Il m’a rejoint un quart d’heure plus tard et toutes mes tentatives pour rétablir le dialogue sont restées vaines. Il s’est endormi. J’ai pleuré. Je ne sais plus quoi faire. Je suis persuadée qu’il me trompe. Ma vie est un désastre.

Lui: Ma bécane refuse de démarrer! Bordel! Je comprends pas!

His Diary... Her Diary

≈ Trucs en Vrac ≈

%d blogueurs aiment cette page :