John Wetton – Fallen angel

Décès de John Wetton AsiaJohn Wetton débute sa carrière en 1967 au sein de diverses formations britanniques, notamment Family, mais c’est en intégrant King Crimson en 1972 qu’il entre dans la légende en remplaçant Greg Lake en tant que bassiste et chanteur. Sur les albums ″Lark’s Tongue in Aspic″ à ″Red″ en passant par ″Starless and Bible Black″ il insuffle une dimension plus heavy au Rock Progressif de Robert Fripp. Bien que le groupe connaisse alors un énorme succès, il est dissout par son leader en 1974, obligeant Wetton à s’investir dans d’autres projets et à prêter ses talents à d’autres artistes. Parmi ceux là, Peter Banks (Yes), Brian Eno, Phil Manzanera ou Brian Ferry (Roxy Music). En 1975 il intègre Uriah Heep avec qui il enregistre deux albums. Au début des années 80, il forme Asia avec Carl Palmer et Steve Howe,  délaissant au passage le rock progressif pour une formule, hélas plus commerciale.  Dans les années 2000, des problèmes d’alcool éloignent Wetton de la scène. Sobre depuis un dizaine d’années, il envisage une série de concerts avec le groupe.  Finalement  la tournée mondiale planifiée pour 2017 n’aura pas lieu. À 67 ans, John Wetton succombe d’un cancer le 31 janvier. Décidément il fait pas bon avoir été courtisan du Roi Cramoisi.

PB, février 2017

Gerg Lake – Epitath

King Crimson, Greg Lake

A 12 ans Gregory Stuart Lake prend des cours de guitare auprès d’un professeur qui enseigne également à un certain Robert Fripp. Les deux élèves deviennent amis et quelques années plus tard, en 1968, Fripp demande à Greg Lake de se joindre à lui en tant que bassiste et chanteur. C’est la naissance de King Crimson et de l’un des premier chef d’œuvre de l’étrange qui révolutionne le monde de la musique en devenant l’élément fondateur du Rock Progressif: ″In the court of the Crimson King″. Après ″In the Wake of Poseidon″, le deuxième album, Lake quitte la formation pour aller rejoindre Keith Emerson sur le point de mettre fin à The Nice qui à l’époque partageait souvent la scène avec le Roi Cramoisi. Emerson Lake & Palmer propulse ses cinq premiers albums dans le Top Ten anglais pour finalement splitter en 1979, laissant Greg à une modeste carrière solo au cours de laquelle il collabore entre autres avec Gary Moore. Bassiste subtil, guitariste honnête, chanteur reconnaissable entre tous et compositeur talentueux, Greg Lake décède le 7 décembre 2016. ″No money could save him, so he laid down and he died″ : [ Lucky Man ]

King Crimson – In the court of the Crimson King

King Crimson: In the court of the Crimson King

Oeuvre absolue et définitive de King Crimson et l’un des albums les plus audacieux jamais enregistrés par quiconque. A sa sortie en 1969, le disque fait voler en éclats la compétition entre Rock Progressif et Rock  Psychédélique via un apport de Jazz et de fusion. Pete Townsend parle alors d’un ”chef d’oeuvre de l’étrange”. Puissant et concis, féroce et sombre, In the Court of the Crimson King est généralement considéré comme l’acte fondateur du Rock Progressif, irrésistible et/ou dérangeant, à l’image de son packaging. La jaquette est l’oeuvre d’un jeune informaticien anglais qui consacre une partie de ses loisirs à la peinture et réalise ce portrait tourmenté de l’homme schizoïde du XXI ème siècle. Barry Godber n’aura malheureusement pas l’occasion de réitérer ce magistral coup de maître car il meurt un an après à l’âge de 24 ans.

Patrick BETAILLE, novembre 2014