Spencer Elden – Nevermind: Fin de la Partie

À la fin du mois d’août 2021, un mois avant le 30e anniversaire de la sortie de l’album, le bébé nageur désormais trentenaire, avait déposé une première plainte en se disant victime d’exploitation commerciale d’images à caractère pédopornographique. Débouté, Spencer Elden a fait appel et le 3 janvier 2022, sous couvert cette fois d’une demande de compensation financière liée à l’exploitation du droit à l’image. Au cours de l’audience, la défense du plaignant – celui qui figure sur le cover art de Nevermind, s’est entendue dire par les avocats des ayants droit de Nirvana: ″... à de nombreuses reprises, Monsieur Elden a refait la photo en échange de rémunérations; il s’est fait tatouer le titre de l’album sur la poitrine et il a dédicacé des copies de l’album pour les vendre sur eBay et a exploité l’image pour entretenir sa célébrité…″. L’argument n’a pas laissé la justice indifférente. Dans un document judiciaire daté du vendredi 2 septembre, le juge de Los Angeles, Fernando Olguin, a rejeté la plainte, officiellement pour des motifs de prescription, et envoyé Spencer faire mumuse dans le pédiluve. Fin de l’histoire? 

Patrick BETAILLE, septembre 2022