Roger Waters Face à un Mur!

On le sait, s’agissant de défendre les valeurs morales (cf sa campagne anti Trump entre autres) Roger Waters n’a pas l’habitude de mâcher ses mots. Mais quand il s’en prend à Mark Zukerberg, là, le co-fondateur de Pink Floyd sort de ses gonds.

J’ai reçu une demande à propos des droits d’utilisation de Another Brick in the Wall, Pt. 2. Mark Zuckerberg m’a proposé une énorme, vraiment énorme somme d’argent pour pouvoir utiliser le titre sur un film de promotion pour Instagram. Ma réponse a été : VA TE FAIRE FOUTRE! PAS QUESTION !″ Et d’ajouter: ″Je révèle ceci car il s’agit d’une démarche sournoise visant à tout contrôler. Ceux qui parmi nous bénéficient d’une notoriété – c’est mon cas quant à la gestion de l’édition de mon œuvre – ne devraient pas jouer ce jeu. JE NE PRENDRAI PAS PART À TES CONNERIES, ZUCKERBERG!″ Il m’a été répondu : ″Nous pensons que le thème central de cette chanson est toujours aussi prévalent et nécessaire aujourd’hui, ce qui montre à quel point votre travail est intemporel″… ″Mais en fait ils veulent utiliser ma chanson pour rendre Facebook et Instagram encore plus puissants qu’ils ne le sont déjà, et ce, afin de continuer d’appliquer la censure. Notamment en interdisant toute diffusion auprès du grand public sur le cas Julian Assange (WikiLeaks NDLR). Vous vous demandez comment ce petit con – qui a débuté en disant: Elle est jolie, donnons-lui un 4 sur 5. Elle est moche, donnons-lui un 1 – a pu acquérir le moindre pouvoir ? Et pourtant il est bien là! L’un des crétins les plus puissants du monde″.

Pour finir, le bassiste enfonce le clou: ″Allez, bande de Trolls, si vous voulez, traitez-moi d’hypocrite parce que j’ai osé poster ceci sur la plateforme merdique de Zuckerberg, Facebook″. Rien à foutre!″

Patrick BETAILLE, juin 2021

Is this the life we really want? – Roger Waters censuré en Italie!

Roger Waters: Is this the life we really want?Pour le dernier album de Roger Waters, les concepteurs du packaging ont fait appel au concept dit de ″la rature″. Cette technique consiste à masquer ou rayer les termes d’un texte pour qu’au final seuls certains mots clés soient mis en valeur. Mal leur en a pris. A la parution de l’album, Emilio Isgrò a déposé plainte contre Sony Italia pour plagiat. La plainte de l’artiste, sicilien de son état, reposerait sur une création que lui même à mis en œuvre il y a plusieurs années et à ce titre il exige que la vente de l’album soit interdite en Italie. Les protagonistes n’étant pas parvenus à un accord, les juges du tribunal de Milan viennent de donner raison à Emilio. L’objet déclaré ″illicite″ restera sera bien sûr disponible en ligne mais la question posée par Le nouvel opus de l’ancien leader de Pink Floyd prend aujourd’hui un sens tout particulier: ″Is this the life we really want?″.

Patrick BETAILLE, juillet 2017

La Censure du Cover Art en Livre : In Vinyle Veritas!

Roger Waters torpille Donald Trump

Roger Waters: Is This the Life We Really Want?Roger Waters ne décolère pas contre Donald Trump, il se dit même ″prêt à rejouer The Wall″ en intégralité devant la frontière mexicano-américaine, pour dénoncer le projet de mur voulu par le nouveau pensionnaire de la Maison Blanche. Déjà en octobre dernier à au cours du ″Desert Trip″ Le co-fondateur de Pink-Floyd avait manifesté son dégoût vis à vis du président des USA. Durant la prestation de ″Pigs″ de l’album ″Animals″, il s’est en effet payé le luxe projeter des images de Donald Trump associées à la mention ″pendejo″ (imbécile!)  et de décorer l’arrière scène d’un immense ″TRUMP IS A PIG″. Le bassiste n’a visiblement pas l’intention de s’arrêter en si bon chemin. La tournée mondiale intitulée ″Us + Them″ qui débutera en mai 2017 et passera par la France en 2018 sera ″une démonstration de résistance, pas seulement contre Trump, mais vis à vis de tous les despotes, dictateurs et bons à rien sur cette terre″ (interview Rolling Stone magazine, extrait); à bon entendeur… Il sera donc question de dénoncer le dictat de l’argent, les ravages guerriers, les désastres écologiques et de porter un message humaniste sur fond de révolte; thèmes chers au compositeur et qui seront au cœur  de ″Is this the life we really want?″ (Est ce vraiment la vie que nous voulons?) le nouvel album à paraitre en mai. Roger Waters a toujours quelque chose à dire et c’est autrement plus intéressant que la plastique de Kim Kardashian ou  les frasques de Justin Bieber. Du moins il me semble!

PB, avril 2017

Roger Waters – The Pros and Cons of Hitch Hicking

Roger Waters: The Pros and Cons of Hitch Hicking version cendurée1979. Roger Waters propose aux autres membres de son groupe  deux projets: The Pros and Cons of Hitch Hiking et The Wall. C’est ce dernier qui est finalement  retenu, consacré par un énorme succès, et, pour partie, à l’origine de dissensions qui conduisent Pink Floyd à l’ éclatement après la sortie de The Final Cut en 1983. L’année suivante Waters, désormais en solo, publie donc ce Pros and Cons. Le disque Post Floyd  aborde les thèmes chers à son auteur. L’amour, la trahison, la folie ou encore la propension humaine à l’autodestruction y sont omniprésents. Au-delà des similitudes conceptuelles et musicales avec The Wall, il est intéressant de noter que l’album devient rapidement source de controverses. La pochette signée Gerald Scarfe, représente l’actrice porno anglaise Linzi Drew, nue et de dos, pratiquant l’auto-stop (hitch-hiking en anglais). Il N’en fallait pas plus pour la censure soit appliquée aux Etats-Unis via un rectangle noir judicieusement placé à un endroit que l’honnêteté et la décence m’interdisent de préciser davantage. Bien plus grave: à ma connaissance personne n’a de nouvelles du sac à dos. Quel dommage!

Patrick BETAILLE, octobre 2013

La Censure du Cover Art en Livre In Vinyle Veritas!